Se fixer des objectifs structurés

Ne nous voilons pas la face !

Il faut arrêter de traiter le cas du travail à distance par dépit ou dans la précipitation et prendre le temps de penser à l’avenir.

Nous sommes tous conscients que les mois, voire les années à venir, vont être difficiles d’un point de vue économique et social.

Nombre d’entreprises vont devoir recourir au chômage partiel, puis aux licenciements et pour certaines devoir mettre la clé sous la porte.

Commencer par vous poser la question du “Pourquoi?” et pas du “Comment ?”

Il est donc temps de mettre les choses “à plat” et de s’organiser en conséquence pour gérer cette période difficile que nous allons subir.

Le premier élément que je mettrai en exergue, est qu’aujourd’hui, nous nous laissons porter par la vague de la surconsommation technologique.

Les grands du secteur ont su nous imposer leur loi en utilisant la méthode que je nommerais “du bulldozer”.

L’évolution technologique est tellement rapide que nous nous créons seuls le besoin de consommer tout de suite les dernières nouveautés du marché.

Que ce soit d’un point de vue purement matériel (i.e. smartphones) ou logiciel (i.e. les migrations obligatoires vers les nouvelles versions).

Eh bien je dis STOP !!! ce n’est pas la bonne méthode …

Revoir l’organisation.

Au risque de paraître rétrograde aux yeux de certains, il faut repenser l’organisation de la structure (si besoin bien entendu).

Au minimum, dans tous les cas s’assurer que les objectifs à atteindre seront en adéquation avec leur finalité initiale.

C’est pour cette raison que ma première question est le “Pourquoi” , par exemple :

. Je suis obligé de la faire par la force des choses mais je n’y crois pas …

. Cela fait longtemps que j’y pense, mais je ne vois pas comment assurer la continuité de l’activité dans ces conditions.

. Je souhaite le faire car j’ai une pression forte de la part de mes collaborateurs les plus précieux.

. Comment vais-je faire pour m’assurer que mon collaborateur soit bien à son poste de travail ?

. Il y a des personnes à qui je voue une confiance aveugle, d’autres pas vraiment …

. Comment puis-je m’assurer que la communication soit bien passée.

. Etc.

C’est à ce type de questions auxquelles je peux, sinon trouver une solution immédiate, vous aiguiller pour trouver les réponses.

Cela passe par une phase incontournable, que l’on a souvent tendance à omettre de nos jours, et c’est l’objet de mon deuxième rôle …

Ecouter et comprendre votre mode de fonctionnement et vos objectifs …

Un point de vue externe est bien souvent profitable, d’autant lorsqu’il s’agit d’une personne qui est formée et qui a l’habitude de pratiquer cet exercice. Ensuite …

Représenter (le cas échéant) les interactions entre équipes, la gestion des flux.

C’est ce que j’appelle la “cartographie” de l’organisation.

Cette partie s’adresse en priorité aux grosses et moyennes structures , mais est tout à fait réalisable et souhaitable pour de plus petites structures, ayant un mode opératoire complexe.

Le but est d’avoir un support de discussion commun compréhensible par tout type d’intervenant.

En général sous forme de représentation graphique (méthode UML), exemple:

Diagramme de cas d’utilisation

Ceci permet de mettre en évidence, les goulots d’étranglements, les dépendances “croisées” (c’est à dire en général matérialisées par des allers-retours inter-services inappropriés).

Ainsi que les tâches potentiellement inutiles ou mal positionnées dans l’organisation des flux.

Après validation de principe de la cartographie, je vous propose des solutions.

Quelles soient techniques ou non !

Le but étant que vous puissiez avoir une visibilité sur les actions à mener et éventuellement de les planifier.

La suite est prise en charge par vos équipes, par des partenaires, ou par mes soins selon les besoins.

Il peut s’agir de prestations techniques (installation, maintenance de matériel, support logiciel …) ou intellectuelles (formations techniques ou des “bons usages” du télétravail , coaching des équipes, consulting en management, méthodes …)

Il nous faut changer radicalement nos indicateurs.

Le temps de travail n’est plus un indicateur approprié.

Il faut trouver des indicateurs liés aux objectifs, à l’engagement personnel et à la prise de responsabilité collective.

Pour en savoir plus ou connaître mes tarifs, n’hésitez pas à me contacter.

Je propose également des formations.

.